Back
Les serveurs de données du site internet de l'ARACT ont été directement impactés par l'incendie du 10 mars de notre hébergeur OVH.
Le site est donc en cours de restructuration et peut contenir des informations manquantes ou archivées. Vous remerciant de votre compréhension.

Témpoignage : les entreprises et les consultants témoignent au sujet d'Objectif Reprise

Le dispositif « Objectif reprise » est toujours ouvert aux TPE-PME qui voudraient être accompagnées sur leur retour en entreprise. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le témoignage du GCS AXANTE et Latitude, qui ont travaillé ensemble pour reprendre une activité dans les meilleures conditions possible, suite à la crise sanitaire. Découvrez leur témoignage…

Visuel - Témoignage objectif reprise AXANTE

L’équipe de l’ARACT Normandie a décidé de mener une interview auprès de Mme Letenneur, Directrice, et Mme Marie, Représentante du personnel, au sein du GCS Axanté. En simultané, nous avons pu recueillir les retours d’expérience du consultant qui les a accompagnées dans leur démarche pour vous partager toutes les étapes de ce dispositif.

Logo AXANTE

Axanté est un Groupement de Coopération Sanitaire composé d’une équipe d’environ 40 personnes. Il s’agit de professionnels qualifiés : Assistants sociaux, Infirmiers diplômés d’Etat, Médecins, Psychologues, Podologue, Assistantes de coordination et de direction, Cadres de santé et Directeur. Le GCS est un employeur de droit privé et certains professionnels sont mis à disposition par la Fonction Publique.

Quelle est leur mission ?

Ils accompagnent les personnes dans leur parcours de santé au travers de deux volets :

  • Accompagner les professionnels libéraux ou travaillant en institution sur des dispositifs innovants dans le cadre du partenariat public-privé et aussi dans la formation.
  • Accompagner des patients dits "en situations complexes", par exemple en soins palliatifs ou en très grande précarité (marginalisées, migrants, personnes âgées avec l’équipe mobile gériatrique).

Les professionnels de santé se déplacent, orientent en fonction de la situation au domicile vers les professionnels, les établissements médico-sociaux ou vers les hôpitaux.

Le GCS, basé à Bayeux, couvre un territoire de 175 000 habitants. Les professionnels du GCS interviennent dans le Bessin, le Pré bocage et Caen Ouest, soit un quart du département du Calvados sur le Nord-Ouest.

Titre question 1

"Pendant le premier confinement, l’équipe a été en télétravail à 100 % pour prévenir le risque de contamination de la Coivd-19, sauf en cas d’urgence ou pour les soins palliatifs qui nécessitaient de se déplacer. La pratique du télétravail n’a pas été facile car les professionnels de santé sont habitués à être au contact direct des patients. Il n’existait pas de pratique antérieure du télétravail au sein de la structure.

Des constats ont émergé sur une baisse de la qualité du suivi de certains patients, sur la baisse de la fatigue liée aux déplacements et sur une plus grande efficacité dans le travail administratif du fait d’une réduction des sollicitations liées à l’accueil téléphonique.

Après la levée du confinement, le télétravail partiel a été pratiqué. Les visites à domicile ont pu reprendre dans le respect strict des gestes barrière. L’objectif était d’éviter une dégradation des situations sur le terrain.

Le second confinement a été difficile pour certaines personnes de l’équipe et il a fallu trouver des solutions. C’est à ce moment qu’une rotation du personnel dans les locaux est instituée. Un planning mentionnant les jours de présence dans les locaux du GCS a été mis en place et partagé à l’ensemble de l’équipe. Par ailleurs, certains salariés ont découvert des avantages tout en ayant toujours en suspens certains questionnements sur le télétravail et sur la pratique professionnelle « de soignants ». C’est à ce moment que la direction et le CSE ont souhaité faire un point sur le télétravail pratiqué."

Point de vue consultants 1
Titre question 2

"A la fin novembre 2020, la direction a pris contact avec un Chargé de mission de l’ARACT afin d’être accompagnée sur la mise en œuvre du télétravail. Lors de ce premier échange, le dispositif "Objectif reprise" a été présenté. Début décembre 2020, la direction a présenté le dispositif au CSE. Suite à cela, un échange entre la Direction accompagnée de la représentante élue au CSE et l’Aract Nomandie a permis de déclencher la mise en œuvre du dispositif.

L’objectif partagé de l’accompagnement était de tirer des enseignements sur le télétravail mis en place et vécu par les salariés (intérêts, limites, conditions de mise en œuvre) afin de nourrir un projet d’accord ou de charte sur ce sujet.

A la mi-décembre 2020, un premier rendez-vous à distance a eu lieu entre le GCS et les consultants titulaires du marché public (Latitude) pour comprendre leurs attentes, le fonctionnement de la structure et l’étude de documents.

Un mail a été envoyé par la direction et le CSE à toute l’équipe pour solliciter la participation aux Groupes de travail dont l’objectif était de disposer des retours des salariés sur les bénéfices et les inconvénients du télétravail. Il fallait que les personnes soient volontaires pour participer au GT. Il y a eu plusieurs relances effectuées par la direction avec le CSE.

Ensuite, 4 groupes de travail ont été constitués afin d’avoir le retour de tous les salariés.

Lors de la deuxième semaine du mois de mars 2021, les échanges collectifs ont tous eu lieu.

Le cabinet de consultants a rencontré les cadres ensemble et les salariés en 3 ou 4 groupes par visioconférence. Les consultants ont également interrogé individuellement la direction, le CSE et l’administrateur du GCS.

Une réunion courte a été réalisée entre la direction, le CSE et les consultants car ces derniers étaient en attente d’éléments. Le cabinet a fait un retour des interviews anonymisées puis une synthèse a été présentée.

Début mai 2021, les résultats ont été présentés par les consultants. La direction a préféré présenter en interne la synthèse des résultats avant l’été aux équipes pour pouvoir travailler avec elles."

Point de vue consultants 2
Titre question 3

"Le dispositif a permis beaucoup de choses comme :

  • Aboutir à un examen approfondi de la pratique du télétravail.
  • Prendre du recul sur le télétravail.
  • Intégrer tout le monde dans la démarche et recueillir les avis de chaque salarié, sans la présence d’un hiérarchique ou de la direction, afin de ne pas biaiser la relation ou la communication.
  • Identifier les difficultés et les impacts du télétravail (par exemple : le sentiment d’abandon créé par le télétravail, découvrir la perception des autres professionnels sur la discontinuité de présence des personnes à temps partiels) au-delà des inconvénients et avantages du télétravail qui avaient pu être identifiés préalablement.
  • Faire le point sur les fonctions et les missions "télétravaillables" et connaître les préférences de chacun quant au rythme de télétravail souhaité.

Le retour de l'accompagnement a été présenté en l’état par la direction et le CSE. Les principaux points mis en évidence par cette synthèse sont les suivants :

  • Nécessité de lister dans les fiches de poste les missions "télétravaillables" ou pas.
  • Nécessité d’accueillir en présentiel les nouveaux salariés.
  • Revoir l’aménagement des locaux.

Ainsi, la direction et le CSE souhaitent encadrer le télétravail et ouvrir sa mise en œuvre à d’autres situations que celles uniquement liées à la prévention du risque de contamination du Covid-19, alors que si l’accompagnement n’avait pas eu lieu, la direction et le CSE seraient restés sur le télétravail "classique". De ce fait, le projet de Charte va être revu plus profondément (temps, poste, équipe).

Par ailleurs, le dispositif permet d’anticiper des points de vigilance :

  • Pour l’intégration d’un nouveau salarié, en matière de management, de liens avec les RH, d’assurance, de responsabilité, complexité dans l’écriture de la charte), de se poser les questions (par exemple sur l’environnement de travail, sur les relations de travail, reparler du droit à la déconnexion).
  • Se questionner sur la charge psychique et psychologique au regard des missions des salariés et de la configuration des logements personnels, prévenir les risques professionnels.
  • Valoriser davantage les compétences et l’autonomie des salariés.

Par ce dispositif, il a été nécessaire d’avoir une approche générale et individuelle pour configurer le télétravail."

Point de vue consultants 3
Titre question 4

"La direction a pu préciser des points aux salariés, lever des incompréhensions ou des suppositions, notamment :

  • En matière d’organisation du travail.
  • Prévoir des temps d’échanges avec l’encadrement et des formations spécifiques.
  • Mettre en évidence la nécessité d’encadrer la mise en œuvre du télétravail avec les salariés afin de ne pas être à l’opposé de leur pratique professionnelle.

La direction souhaiterait finaliser une charte ou un accord avant le début d’année. De manière synthétique, le dispositif permet de mettre en place toutes les conditions de réussite du télétravail pour que l’activité de la structure se poursuive en prenant en compte les attentes des salariés en matière de conditions de travail."

Titre question 5
Tableau avis Axanté
Mobiliser OR

Le dispositif est toujours ouvert ! Si vous avez besoin d'accompagnements ou de renseignements n'hésitez pas à vous renseigner sur cette offre.

>> Cliquer ici pour en savoir plus sur le dispositif <<

Aucun message